• Bonjour à tous, voici une annonce rare (une à deux par an). En effet, un Pirmil est à vendre. C'est le N° 39 sur 47.

    Notre site n'a pas de vocation commerciale, nous ne faison des actions d'annonces qu'à titre de service. Voici l'annonce rédigée par Henri le pripriétaire :

    Le bateau a été acheté neuf en juin 2004 par un propriétaire de ROMANS (26)

    Usage pendant 3 ans consistant en un mois à Noirmoutier pendant les congés d'été.

    Je l'ai racheté en décembre 2007 et ramené à Paris au printemps 2008.

    Stationné chez Nautiques Sèvres jusqu'à l'automne 2009. Remisé en banlieue parisienne depuis.

    Je n'ai fait qu'une dizaine de sortie en eau douce (Seine) pendant ces deux saisons.

    C'est la raison pour laquelle je m'en sépare, n'en ayant pas un réel usage.

     

    Je possède le dossier complet:

    Facture

    Carte de circulation ( immatriculé à Noirmoutier)

    Manuel du propriétaire

    Certificat de Conformité et de jauge

    Déclaration de conformité

     

    Le bateau comprend les options chantier  suivantes :

    Finition bois, pont, plats bord chêne, bancs en pin

    Une ligne d’aviron

    Foc Blanc 4 m2 et son bout-dehors ( je possède  un autre foc couleur tan un peu plus grand)

    Franc bord vert escamotable sur jambettes coulissantes

    Couleur voile tan

    Renfort moteur

    Remorque routière

    Taud de dessus

     

    Autres précisions :

    Une chaise moteur est visible sur les photos ( retirée depuis mais fournie)

    La cale d’embase de mat a été renforcée.

    Au vu du faible usage, les voiles sont en parfait état.

     

    Je peux vendre avec un HB 5ch 4T Honda état neuf, mais me semble inadapté ( trop lourd pour le pirmil).


    Contact et photo sur
    http://pirmil.jeblog.fr/infos-pratiques-c133723 

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  Ce long texte n’est pas une fiction, les faits n’ont pas été modifiés pour les besoins du récit. Je voulais donc apporter une pondération à l’article de Raphaël sur la Rivedousienne :

     Il est communément admis que la loi, dite de Murphy, est la loi de l’emmerdement maximum. De mon côté, je tire une part de mon originalité de mon naturel optimiste à tel point que lorsque la tartine de confiture tombe sur le sol, je trouve toujours un moyen d’y voir une opportunité : "Ca tombe bien, c’est du Nutella que je voulais et le chien adore la myrtille sauvage". N’étant pas parfait, je sais aussi être particulièrement injuste avec ceux de la famille qui sont dans les parages au moment du drame…. Comme tous les hommes ?

    Quoiqu’il en soit, en ce samedi 19 juin 2010, tout excité à l’idée de nous retrouver à la Rivedousienne, je me lève de bonne heure et de bonne humeur. Préparation fébrile du canot, dans l’attente de l’arrivée de mon remorqueur et équipier : Francis alias "Crocnaute" pour les nouveaux.

    C’est peu après 8 H que tout a basculé ! Francis arrive et j’oublie d’appeler Nadège en partant de la maison pour synchroniser notre rencontre. Rencontre initialement prévue à la Grosse Horloge. J’oublie que je lui avais finalement demandé de nous attendre à la Gare pour plus de simplicité une heure avant. Et, confiant, je demande à Francis de prendre la route de … la Grosse Horloge … oups … Première boulette !

    Nous récupérons Nadège après lui avoir fait faire un 573 m en petites foulées. Nous partons enfin pour Rivedoux avec une escale programmée pour déposer Nadège auprès de son Cap’tain (Philippe alias "Keep Cool") avant le pont. Moi toujours confiant et pendu au tel pour un problème de travail, j’indique magistralement à Francis le chemin Rétais. Et c’est très naturellement que nous nous retrouvons … sur la route … de Niort (véridique !). Et de deux !!

     

    Arrivé à Rivedoux nord et une fois sur l’eau, je continue de cheminer dans l’errance la plus parfaite et propose une option plus qu’audacieuse à Francis : "Comme on est lourds à l’aviron, on va prendre vers le large puis direct sur la bouée !" Francis, sympa ne dit rien et nous laisse passer du groupe de tête au départ à la dernière place à la fin des 20 mn d’aviron. Et de trois !

     

    Mon optimisme inébranlable reprend le dessus et je me mets à remotiver mon équipier qui commençait doucement à rire en même temps que moi de la guigne qui me poursuivait depuis l’aube. Je lui glisse ma botte de secrète : "j’ai passé un peu de temps la veille à mettre au point une technique pour gréer en 6 secondes la grand voile au tiers de Doody. Ca va être une boucherie tellement on va les pourrir !!" Au Tuuuuuut de Raph, je bondis à la manœuvre, convaincu de refaire notre retard par cette ruse, sûr que la stratégie (suicidaire ?) du départ nous mènerait à une victoire certaine, totale et éclatante. J’imaginais déjà Francis et moi, adulés par la foule des Vapistes et mettant tout en œuvre pour garder un peu de l’humilité qui caractérise les grands champions. Cette belle rêverie fut de courte durée contrairement aux très longues minutes qu’il nous fallu pour corriger la technique géniale mise au point la veille. Et de quatre !

    La rigolade était maintenant à son comble dans le Pirmil. Mais notre indéfectible volonté de vaincre reprit rapidement le dessus lorsque, fier, rapide et léger, Doody, premier du nom, bien barré par Francis se mit à fendre l’eau autant que nous la poire. L’espoir se lut dans le silence assourdissant qui s’empara des membres de l’équipage. Tout fébrile de ce retournement de situation, nous nous prenions à retrouver le cours de nos rêves de victoire. Mais c’était sans compter sur ma mauvaise étoile et mon sens de la gaffe (je crois que mon ange gardien était en RTT samedi). Dans un élan de délirium très mince et ayant repris la barre, je propose de virer avant tout le monde. Là, Francis tente bien un "Ben euuu, t’es sûr que …". Trop tard, le capitaine fou était lancé et rien, plus rien ne nous arrêterait dans cette défaite annoncée. Et de cinq !

    Encore une fois, Éole tente de nous aider en nous plaçant à l’antépénultième place au virement de la bouée. C’était encore une fois sans compter sur notre génie du foirage de régate. Je dis nous car mon Francis était maintenant contaminé par Murphy et sa cruelle loi. Il propose alors, et je suis à fond avec lui, de tester le geenecker qu’il a fait fabriquer pour Crocnaute son Drascombe. C’est maintenant la volonté de ne pas perdre la face qui nous fait croire que Doody paré de sa nouvelle garde robe trouvera la force vélique de remonter un, voire deux autres bateaux pour nous placer en milieu de tableau. Mais les réglages et le cap ont raison de nous et c’est en bons derniers que nous passons la ligne. Et de six !

    Mais une symphonie, fusse-t-elle de conneries, ne s’achève pas sans un final à la hauteur des premiers mouvements. C’est donc toutes voiles dehors que Doody et le reste de la flotte se dirigent vers le pont où nous croisons Joshua. Nous virons avec les plus rapides et nous entamons notre retour vers l’apéro tant mérité. Le plaisir est là et c’est à bonne vitesse, avec ses 19 m² de voilure que Doody file vers les bières et les petits gâteaux. Lorsque soudain "CRAAACk" le mât prend 20° d’angle sous le vent … Nous venons de casser le pied de mât … Et de sept !!!

    La série noire prend fin avec le remorquage de Doody et de son équipage à bout d’optimisme par Christian (alias Marie-Brigitte pour les intimes). Seul encore nous porte l’idée de l’apéro et d’imaginer la rigolade des copains.

    Malgré cette demi-journée de "merde", le pique-nique et la soirée ont visiblement réactivé le système d’exploitation de mon ange gardien. Sachant que j’étais si bien entouré, il s’est sans doute accordé un peu de repos après deux ans de dur labeur. Cette matinée qui a accumulée autant de désagréments, allant de mal en pis, se termine donc parfaitement dans la joie d’être ensemble.

    Merci à tous ceux qui ont répondu à ma demande d’aide pour le pied de mât. J’espère être sur la ligne pour la Ronde. Merci encore à Raph, le colmarien, qui s’est si bien sorti de cette organisation qu’il redoutait un peu. Merci enfin à Francis pour sa patience et son sens de l’humour dans cette matinée digne d’une pièce de boulevard (à Venise of course). Enfin, le plaisir de partager ensemble (et je pense particulièrement à Gilles et Michèle) me conforte une fois de plus dans ma conviction que même dans la merde, l’espoir, l’envie, l’optimisme et la volonté de s’en sortir sont les plus forts.

    Au plaisir de naviguer autrement très vite.

    Partager via Gmail

  • Chers amis, Samedi 19 juin 2010 s'est déroulée la première édition de la RÉGATE RIVEDOUSIENNE.
    Départ coté nord, dans la baie de Rivedoux, nous avons croisé jusqu'à l'Abbaye des CHATELIERS (ou presque...). En fait, la bouée se situe entre le Fort de la PRÉE et l'Abbaye.
    Dans une ambiance amicale, nous nous sommes "affrontés" sur ce parcours, pour ensuite nous retrouver, sur la plage sud, autour d'un bon verre! 

      

    Dès 8h30, les premiers participants arrivent: mention spéciale pour François et ZAZAKELY (INSULA 499), qui se présente le premier, arrivant tout droit de Poitiers! Les arrivées se succèdent, et c'est non sans une certaine émotion que je constate que le parking se rempli avantageusement! 

     

     

    Les bons plans

     

    L'heure H approche, nous sommes maintenant tous sur la ligne de départ, et attendons le premier coup de corne...la tension...ma tension monte...vais-je avoir assez de souffle?.. 
    Ca y est, je corne, il est 10h00!!! Nous nous élançons à l'aviron, la flottille semble homogène.
    Vingt minutes d'effort intense, et je corne à nouveau, nous hissons rageusement la voilure!
    Cette manifestation prend maintenant une tournure très élégante. En effet, 10 embarcations néo historiques, toutes voiles dehors, cela ne laisse pas indifférent!
    Mais où est donc cette fameuse bouée??? Entre le Fort de la PRÉ et l'Abbaye des CHATELIERS bien sûr!!! KEEP COOL et L'ORKHONE se disputent la primeur de virer en tête ...autour de la MICRO BOUÉE...Et déjà le retour, au portant, que du bonheur...
    Nous franchissons la ligne d'arrivée les uns près les autres, et poursuivons tous ensemble vers le pont de RÉ. A cette occasion, nous avons la chance de rencontrer JOSUA, que nous ne présentons plus!..

     

    Les bons plans


    De retour à la cale, ce sympathique rassemblement se termine déjà, à la voile pour la plupart, au moteur pour un autre...Ah Pierre et DOODY, toujours vifs pour faire parler d'eux...C'est comme cela qu'on aime Petrus!..Toutes les embarcations sont sur les remorques (c'était ma principale crainte par rapport au timing). Les premières impressions se font connaitre, les visages sont souriants, et déjà, une nouvelle édition est envisagée...quel succès...
    Nous regagnons la rive sud, et cassons la croute chez RÉ GLISSE, sympathique loueur de jet ski, qui malgré la morosité climatique garde le sourire.

    Voili voilu, les impressions à chaud du "candide organisateur" que je suis. Ce 19 juin 2010 est pour moi un grand moment, en effet, étant né loin de la mer, avoir l'honneur de porter une telle journée, représente beaucoup. Mais elle n'aurait rien été, sans toutes celles et tout ceux qui ont répondu présents! Je vous adresse mes plus vifs remerciements, votre soutien me touche énormément!
    On remet les couverts???

    Raphaël.


     
    Partager via Gmail

  • Rallye de la MouleAprès le succès de la première édition samedi 19 juin de la regate Rivedoucienne, déjà s'annonce le traditionnel Rallye de la moule : 

    Les participant sont invités à ontacter Francis qui coordonne la participation de VAPistes. Sont enregistrés : Crocnaute, Doody, ... les autres, vitre un coup de fil à Francis (Voir dans la rubrique les membres).

    Programme : 

    Mise à l'eau au Corps de garde soit vendredi fin d'après midi ou samedi à 7 H / 7 H 30 pour la marée. 

    Le samedi :

        -Rassemblement autour de la bouée d'atterrissage (ou d'eaux saines) de la baie de l'Aiguillon.

         - Passage du pont levant de la Départementale  et arrivée à l'écluse du Brault, dont nous  espérons bien réussir un jour à remplir le sas. 

         - Amarrage une fois sur le canal des bateaux, le nez dans les roseaux.

         - Les équipages sont acheminés par l'Association jusqu'au Corps de Garde, où un rafraîchissement leur sera servi.

          - Ils se régalent ensuite des célèbres 'moules de Charron'.

          - Une fois raccompagnés, une nuitée réparatrice sur leur bateau terminera la journée.

     Le Dimanche:  

         - En matinée la flottille s'ébroue pour remonter le canal sur plus de 4km(on est dans les terres) jusqu'au port de Marans.

         - Midi sonnant il est temps de se réunir à terre pour lever le verre de l'amitié, à l'abri d'un décor pour le moins remarquable pour qui sait lever le nez.

         - Le repas tiré du sac permet aux équipages de reprendre des forces.

         - Ensuite en route vers l'écluse et la mer derrière les portes.

    Sortie au corps de garde entre 16 H et 18 H 30.

    Partager via Gmail

  • Détails avant les départ de la Ronde 2010 ...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les bons plansDériveur lesté de 5 mètres, gréé aurique, ce petit voilier néo historique offre des sensations très agréables dans les conditions les plus variées. http://data0.jeblog.fr/vap/mod_article1348156_1.jpg

     

    Consulter la fiche détaillée pour achéter ce voile-aviron très proche des voiliers classique. Un modèle superbe réalisé par Raphael avec des métariaux et un acastillage de très grande qualité.

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • bateau chateau sur l'Erdre

    Sortie sur l'Edre du 17 au 19 septembre 2010.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Bon, j'ai pris les choses en main ou plutôt c'est Béné qui a décider de faire un peu de musculation pour préparer la Ronde.

    Voici une photo prise sur le vif :


    petits marins

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Rivedoussienne régate Voile avironsL'association Voile et Avirons dans les Pertuis organise le samedi 19 juin un rassemblement qui sort de l'ordinaire. En effet, pas moins de dix voile-avirons vont participer à cette première édition. Rassemblement mais aussi régate mixe (avec 20 mn d'aviron avant d'envoyer les voiles).

    Dans un esprit amical, les équipages vont rivaliser avec comme objectifs de s'amuser et d'offrir un joli spectacle aux visiteurs de l'Ile de Ré présents à Rivedoux entre 10 H et Midi.
    Départ 10 H cale Nord.

    Contact : Raphaël au 06 75 19 78 58
    Partager via Gmail

  • A quelques jours du grand départ de la 4ème Ronde des Pertuis, et dans le cadre de la préparation, voici une bonne illustration de ce que nous allons vivre (je parle surtout aux nouveaux, les habitués retrouveront des souventirs) :

    "Cher les vélirameurs, le plaisir suprême c'est le camping sauvage. On travaille toute l'année pour se payer des vacances d'explorateur à dormir dehors alors que la majorité de gens normaux économisent pour partir à l’hôtel ou louer une maison douillette. Mais quoi ... on aime ça :-) "

     

    Camping sauvage en voile-avirons
     
    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Salut,

    Je recherche ponctuellement un lieu pour entretenir et bricoler mon Pirmil sur La Rochelle. Je souhaite préparer Doody pour la Ronde des Pertuis 2010.

     J'indemnise en liquide (brevages divers !).

    A vos commentaires, à vo't bon coeur,


    PiR

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • CLes bons plansertes il ne s'agit pas d'une randonnée en Voile aviron, mais l'expérience est transférable, et le plaisir du bivouac mérite je crois de trouver place sur ce site. Si vous ne le pensez pas vous saurez me le dire dans les commentaires... Donc départ par vend de sud est, 20 noeuds bien établis et 2 ris dans la grand voile pour garder un confort suffisant pour les enfants. 4 à bords (9, 8, 5 et 4 ans), il s'agit de les garder en forme. Direction Boyardville pour un bivouac du côté de fort Royer. Mais le vent est trop fort et nous préferons la côte sous le vent d'Aix. Nous sommes en mai. La plage du Tidoux n'est pas encore noire de monde, mais nous choisissons la plage du Jamblet, plus discrète pour monter les toiles de tentes. Nous trouvons une souille de sable entre les rochers pour laisser reposer le sprinto juLes bons planssqu'au lendemain. Le soleil tape dur, nos compagnons Loys et Gloria préfèrent l'ombrage d'un sous bois derrière le remblais, tandis qu'Anne et Moi emmenons les grandes, Clara et sa copine Béatriz, manger une glace au "centre ville". ClaraApès une baignade, pique nique face au coucher de soleil. Puis dodo non sans avoir fini de siroter la bouteille de Pineau. Le lendemain, nous repartons dès 11h, malgré un vent faible de  nord-ouest tournant progressivement au nord-nord-ouest. En route le thermique fini par rentrer, et c'est à toute pompe que nous terminons cette ballade. Les enfants étaient ravis.

    Partager via Gmail

  •  

    Doody était tout surpris par son équipage inhabituel : Cécile et Yves à la place de Pierre et de sa famille. C'était un prêt confiant et bienvenu, en remplacement de Blues qui s'était fait porter pâle !

     

     

    Pen Duick 1Des Minimes, départ de travers façon "gay pride" noir et orange en compagnie des PD (bien oui quoi, les Pen Duick). On les a tous croisés, et le numéro 1 de tout près. Trop beau sous cette brise légère !

    Baby plage Aix


    Petit vent tout à fait façon matin de printemps.

    Rasé de très près la côte d'Aix jusqu'à baby plage, au vent arrière, de tout près tellement cette côte est accore.

     

    Pointe de Coudepont Aix

    Arrêt furtif à la pointe de Coudepont pour vérifier le derrière des arbres couchés par Xinthia, et zou ça repart direction les Minimes, toujours de travers, mais sur l'autre bord.

     

    Journée presque toute de travers quoi, tellement paisible !

    Partager via Gmail





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires