• BRUME

    Jour de brume ce 24 octobre.

    Parti de Port neuf je me retrouve rapidement hors de vue de tout. La brume, un moyen facile de se sentir loin au large sans y être vraiment !

    Étonnant : je croise des centaines de passereaux qui se dirigent tous vers l'Est (vers le continent) alors que là où je suis il n'y a pas de terre à l'ouest.

    Soudain je vois arriver un oiseau titubant, épuisé ; une grive se pose à bord pour reprendre des forces. Elle reste ainsi un bon quart d'heure, d'abord sur le pontage, puis dans le bateau,sur le bord de la baille à mouillage. Elle ferme les yeux de temps en temps. Confiance (et fatigue !)

    Lorsque je vire de bord pour rentrer je suis obligé de faire des mouvements plus vifs. Elle repart, vers l'est, sans se tromper.

    Une bonne demie-heure plus tard je trouve le phare du nouveau monde sur tribord avant. Mais moi j'avais un compas, pas comme la grive.

     

    « Reportage sur la sortie du 29 septembre 2012Manifestations vieux gréements 2013 »
    Partager via Gmail