• PREMIERE TENTATIVE DU DEFI DES PERTUIS

    PREMIERE TENTATIVE DU DEFI DES PERTUIS

    Samedi 7 avril 2012, j'ai failli renoncer peu de temps après le départ tellement le vent était faible ! Bien loin des 14 noeuds annoncés. Et puis je suis arrivé à la marque Ouest Minimes dans les temps prévus ... grâce à un courant très favorable. Alors j'ai poursuivi.

    Quant à l'homologation de mon parcours et de mon temps, on verra plus tard mais ça n'a pas d'importance : c'était une vraie belle sortie.

     

     

    Avec ce vent mollasson, autant le dire tout de suite, les courants ont fait presque la moitié de ma vitesse-fond. Parti à mi-marée de Charron j'ai eu 3 heures de flot vers le sud, jusqu'à de Chef de Baie. Passé les Minimes à la basse mer, j'ai eu ensuite tout le temps du courant de flot ... vers le sud. J'ai bien vu au passage de différents repères que le coefficient du jour -110- était le atout de mon choix de jour et d'heure : ça poussait fort !

    La preuve : 8h55 au départ. Amarré à La Cayenne à 16h35. 37,5 milles. Vitesse moyenne approx 5 n, alors que j'ai rarement dépassé 3 noeuds sur l'eau. Seulement 1 heure de vent balaise après Juliar, pour finir en beauté.

    Images :

    Délicieuse lumière de petit matin dans les méandres de la Sèvre. Quelques hérons râlent rauque à mon passage, mais réponses sympas à mes saluts par les mytiliculteurs devant le Pavé de Charron. Et le soleil qui fait semblant de jouer à cache-cache derrière des petits stratocumulus.

     

    PREMIERE TENTATIVE DU DEFI DES PERTUIS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les piles du pont font un beau sillage !

    Mais j'ai dû passer à côté du balisage. Disqualification probable !

    Emotion en arrivant à Ouest Minimes : cette bouée a été prise comme marque d'un parcours triangulaire de catamarans régatant serrés. Comment oserai-je m'arrêter là pour prendre tranquillement la photo qui prouvera que je l'ai passée du bon côté ? Chance ! Y en a un qui chavire. La régate s'arrête. Je passe tranquille.

    Déjeuner sandwiche : il me reste une main libre pour la barre. Je l'ai quand même lachée pour déboucher ma boutanche de jaja. Bu goulument à votre santé. Et à celle du soleil, enfin devenu sérieux.

    Fouras, en fond d'écran, défile vite derrière la pointe de Coudepont (Aix) : le flot donnait déja bien. Je laisse Blues se démerder seul, le temps d'une micro-sieste digestive et efficace.

    Confirmation du courant très coopérateur en passant devant Longe Boyard sud. Brumasse : de là, pas moyen de voir Juliar ni la bouée du banc Lamouroux. Un peu de route au compas pour la forme (car je ne risquais pas de me tromper beaucoup en y allant au feeling) et ces marques apparaissent, petites et fantomatiques.

    Entre Lamouroux et Juliar, bouée cardinale nord qui n'est pas sur ma carte de 2008. Balise-t-elle ce qui semble être une petite zone de filières à moules avec tous ces flotteurs ?

     

    PREMIERE TENTATIVE DU DEFI DES PERTUIS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après Juliar, voici les perches rouges, l'air reprend une belle transparence et le vent arrive en peu de temps. Enfin ça gite !

    Du coup je renonce à prendre les photos de toutes les marques, jusqu'à Trompe-sot. La marée est déja haute si bien que la houle arrive jusque là par Maumusson.

    Arrivée tout shuss à La Cayenne. Affalage par belle brise devant la cale intérieure. Cool ! Il n'est que 16h30 ! Allo La Rochelle ? J'viens d'arriver ! Vous pouvez amener la remorque SVP ?

    PREMIERE TENTATIVE DU DEFI DES PERTUIS

     

     

     

    « Voiles d'Estuaire 2012A ETE VENDU: Canot voile-avirons neuf au prix de l'occasion »
    Partager via Gmail

    Tags Tags :